Linux et PowerMac G3

Kernel LogoCe week-end on m’a demander d’installer Linux sur un vieux PowerMac G3 par un amis vivant dans une petite ville de l’Aveyron ou la connexion internet était dix fois plus lente qu’à Toulouse, ou je vis. Ce fut, à la fois, une expérience très intéressante et très agaçante…

Après le téléchargement d’une Debian Lenny édition PowerPC (2 heures pour le CD netinstall de 200Mo…), booter et installer le système de base (4 heures) fut aussi facile que sur une machine Intel, me donnant tout l’optimisme dont j’avais besoin. Mon premier problème vint avec Xorg. Quand j’essayais de le démarrer, un bogue dans le pilote ATI (seulement dans la version PowerPC) me fqit obtenir un écran noir. Ce bogue avait déjà été relevé dans le chasseur de bogue Debian dans les Lenny beta et n’était toujours pas corrigé pour la Lenny finale (avec les dépots update et volatile activé) ! J’ai essayé de mettre à jour Xorg avec la version Squeeze… Aucun succès, bogue identique :/. Puis la version Sid et oui ça fonctionna !

Après ça, la machine était rapide et stable et KDE 3.5.9 démarrai parfaitement. Pour compiler KompoZer, aucun problème (KompoZer n’était pas disponible au format binaire pour PowerPC). Installer et configurer un serveur local LAMP utilisé pour tester un site web en PHP fut facile. À ce moment tout était bon pour moi. Mais…

A présent quels étaient mes problèmes finaux ? Arf tellement !

  1. Les écrans Machintosh n’ont pas de boutons (saleté de design Apple…) pour arranger la géométrie d’affichage et je n’ai pas trouvé d’utilitaire Xorg pour le faire… Je fus forcé d’utiliser la résolution maximale (1600×1200 sur un écran de 15 pouces…) parce que toute autre résolution aboutissais à des zones non-visible de l’affichage. Et s’il vous plais ne me dite pas qu’on peut résoudre ce problème en modifiant le fichier xorg.conf… Je sais ! Mais je refuse de perdre des heures à régler le fichier xorg.conf à l’aveuglette, puis tester, régler et tester encore et encore jusqu’a ce que j’ai quelque chose d’acceptable ! C’est si facile à faire graphiquement (comme SAX le fait, l’utilitaire de configuration Xorg d’OpenSuse). Pourquoi Xorg ne fourni pas un utilitaire aussi utile et simple ? Ma seule solution fut de changer la taille des icones et des polices dans le centre de contrôle de KDE. Pas de réelle satisfaction du resultat… évidement !
  2. J’ai essayé d’installer des produits tout en un Brothers et Canon… A premier abord je fut content car les sites web internet respectifs fournissent des pilotes Linux packagé au format Deb :)… Arf, pas de binaire Linux PPC… Oh oui il y a le code source dans ce cas, et Brothers l’a placé sous GPL ! Cool. Et m***e… En effet, il y a du code source mais certaine partis sont précompilé et indisponible sous forme de code source, générant des érreurs lors de l’édition de liens. Heureusement, il y avais aussi une imprimante HP et un vieu scanneur Epson Perfection. Merci à HP pour donner des pilotes vraiment et complètement open source.
  3. Mon ami aime parfois regarder des vidéos sur internet (i.e. YouTube). Gnash est présent pour PPC mais totalement non-fonctionnel : le navigateur web se plante à chaque fois qu’un contenu en Flash est trouvé (que ce soit avec Konqueror ou Iceweasel). Et, bien sur, pas de paquet Linux-PPC pour le plug-in Adobe… Par conséquent, nous n’avions plus qu’à oublier l’idée de voir des vidéos en ligne… 🙁
  4. Le bouton d’éjection du lecteur CD-Rom se trouve sur le clavier (Argh pu***n de design Apple!!!)… Je n’ai trouvé aucun support pour cette fonction étendue des clavier Apple. Bon point: les touche F13 à F15 sont utilisable dans la configuration des raccourci de KDE.

J’ai passé 3 jours sur cette machine (OK connexion internet était très lente…) et c’est vraiment beaucoup trop. Le support du PowerPC n’est pas aussi bon que sur plate-forme Intel, et tout les constructeur et éditeurs de paquets binaire (imprimantes, scanneurs, flash…) oublient simplement totalement les utilisateurs de PowerPC (même pour MacOS, j’ai été forcé d’utiliser de vieilles versions de ces logiciels). Le seul point positif a été la rapidité de la machine. Pour une machine de 5 ans, j’ai été surpris par les performances (750 MHz et 512 Mo de RAM), bootant en moins d’une minute (incluant KDE). Compiler KompoZer (c’est plus gros que Firefox) ne m’a pris que 30 min. Si il y avait un bon support, Linux sur PowerPC pourrais être une excellente solution.

Partagez éthiquement

3 thoughts on “Linux et PowerMac G3”

  1. ouch, KDE sur un G3 ca doit ramer bien comme il faut !
    t’est un vrai warrior toi, tu as pas changé 😀

    Translation:
    ouch, KDE on a G3, that must slow just like it should!
    you, you’re a real warrior, you did not change 😀

  2. What are you speaking about? Linux on the Powermac G3 or my adress at Tuxfamily?

    I”l be glad to give you an answer if you can be a bit more precise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *