De retours des RMLL 2010

Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 6 au 11 juillet 2010Il y a un mois environ, j’étais à l’édition 2010 des RMLL se déroulant à Bordeaux. J’étais l’un des types qui représentait KDE dans le village associatif. Ce billet vous racontera ce qu’il c’est passé et mes impressions. Les RMLL sont le plus grand rassemblement concernant le logiciel libre en dehors de Paris. Pour cet évènement, KDE était représenté pour la première fois. Tout ceci s’est tenu du 6 au 9 juillet 2010 à l’université de Bordeaux à Talence et les 10 et 11 juillet sur les quais de la Garonne au centre ville de Bordeaux (près du skate park pour ceux qui connaissent).

Personne présente

Malheureusement, l’aKademy 2010 se déroulant à Tampere, en Finlande avait lieu au même moment, ce qui ne nous à pas permit d’avoir de développeurs pour les RMLL. En fait nous n’étions que des traducteurs de KDE et des passionnés. Le staff était donc :

Staff du stand KDE des RMLL

Nom Présent du Au Rôle au sein de KDE
Geoffray Levasseur Lundi 5 Juillet Dimanche 11 Juillet Traduction, beta-test et rapport de bogue
Hélène Dervillez Lundi 5 Juillet Jeudi 8 Juillet Utilisateur
Ludovic Grossard Mercredi 7 Juillet Vendredi 9 Juillet Coordinateur de traduction des documentations
Philippe Nenert Lundi 5 Juillet Jeudi 8 Juillet Utilisateur

Je souhaite remercier Jimmy Pierre et l’ensemble de personnes du stand OpenSuse qui m’ont beaucoup aidé le weekend aux moments ou j’avais besoin de quitter le stand.

Ce que les gents qui n’utilisent pas KDE pensent

Il y a trois types de personne qui n’utilise pas KDE. Ceux qui n’utilisent toujours pas de système libre, utilisant principalement Windows ou Mac-OS, ceux utilisant un autre environnement de bureau et ceux qui utilisaient autrefois KDE et qui ont changés pour un autre environnement de bureau.

Les personnes qui n’ont jamais utilisé Linux ou BSD sont toujours très impressionnées par la qualité de l’environnement et surpris par le nombre d’applications disponibles, particulièrement les utilisateurs de Windows. La plupart ne connaissaient rien à propos de KDE mais étaient intéressé par les logiciels libres. Le multi-bureaux, les plasmoïdes et les effets graphiques en 3D sont considérés bien plus impressionnant que ceux qu’ils peuvent voir dans Windows, cassant quelques mythes, du genre « Linux c’est moche »… Donc, pas mal de bons points mais le mythe « Linux c’est compliqué » est plus difficile à dissiper. Pour la démonstration des logiciels, ils sont d’accord pour reconnaitre la facilité et la puissance globale des applications mais des questions comme « je pourrais installer le logiciel XXX que j’aime » et que je réponds que non mais que l’application YYY existe et fait la même chose (le plus souvent en mieux d’ailleurs) ils sont alors effrayés du changement. Le plus souvent ils sont d’accord pour essayer (ils seraient pas la sinon) car les avantages sont visible, principalement financier, l’argument philosophique étant considéré comme un bonus. Les propositions de live CD ont eu plus de succès que celle du dual-boot même si tout le monde le voit comme une bonne idée.

Les personnes utilisant déjà Linux et/ou BSD connaissent bien mieux KDE. Il y a cependant une exception : les utilisateurs récemment convertis. Voila mon coup de gueule : j’ai un problème avec certains LUGs qui ne demande pas son avis à l’utilisateur et leur installe toujours une p****n d’Ubuntu de m****e pendant les installe-party ! C’est pourquoi beaucoup de nouveaux utilisateurs de Linux ne connaissent rien à propos des autres distributions Linux et rien à propos de KDE (ou de n’importe quel autre environnement de bureau). Ils font, ainsi, la même erreur que les vendeurs d’ordinateurs qui de la même façon ne donne pas le choix en imposant un système d’exploitation bien trop connu. Néanmoins, ces personnes sont souvent satisfaites par l’environnement de KDE pendant les démonstrations et beaucoup disent qu’ils essayeront en installant les paquets nécessaires ou même en essayant une autre distribution (OK, j’admet que mon effort de promotion était très orienté OpenSuse ou Mandriva, plutôt que Kubuntu mais pour une bonne raison : de bien meilleures intégrations de KDE). L’utilisateur expérimenté connais toujours KDE, l’a essayé, et fait son choix en fonctions de ses gout et priorité. Ce type d’utilisateur est toujours d’accord pour reconnaître la qualité de certaines de nos applications notamment K3b (presque toujours en fait), Amarok, digiKam et la suite PIM.

Les cas les plus délicats sont les personnes qui utilisait KDE 3.5 et ont cessé de l’utiliser après la sortie de KDE 4. La plupart d’entre eux ont essayé KDE 4.0 or 4.1 et furent énormément déçu par le nouveau bureau considéré à l’époque lourd et très instable et plus encore que cela, ils n’ont pas accepté la perte de certaines fonctionnalité et / ou applications. La plupart du temps ils regrettent leur ancien bureau et ne sont pas pleinement satisfait de leur environnement de bureau actuel (Gnome le plus souvent) car en attente de quelque chose de proche de KDE 3.5. En réalité, il y a un cruel manque de communication de notre part car beaucoup d’idée fausse courrent : Konqueror ne peut plus être l’outil universel car ce n’est plus le gestionnaire de fichier, je ne veux pas ou je n’ai pas besoin des effet 3D, je n’aime pas le nouveau menu/bureau, ou sont les icônes du bureau…. J’ai entendu tout ceci régulièrement. Pourquoi ne pas créer un thème KDE 3.5 qui ravira ces personnes ? C’est simple: faire de Konqueror le gestionnaire de fichier par défaut, désactiver les effets 3D, placer l’ancien menu comme menu par défaut et activer le modèle en icônes de bureau de Plasma. Je fus capable de monter un tel bureau et tous ceux qui se plaignaient de KDE 4 ont adorés. Je leur ai conseillé de choisir quelque chose comme Mandriva pour laquel les paramètres par défaut font beaucoup penser à KDE 3.5. Á propos de la perte de fonctionnalité et des problèmes de stabilité et de performances j’ai pu leur faire remarquer que ces problèmes étaient en grande partie réglés.

Utilisateurs de KDE

Inutile de précher un convaincu… Curieux de savoir ce que ces convaincus aiment ou pas, quel sont leurs applications favorites ou détestées, j’ai posé beaucoup de questions. Les résultats étaient très cohérent. Ce qu’ils aiment du bureau est la cohérence globale entre les applications KDE et le bureau, les jolies choses efficaces qu’il peuvent avoir avec Plasma et KWin (je met ça dans la même catégorie que l’opportunité d’épater les copains qui sont encore sous Windows ;)) et la très bonne qualité des applications. En parlant des applications, les plus plébicités sont K3b (je fus impressionné par sa popularité même avec des utilisateurs non-KDE), Amarok, digiKam, Gwenview et la suite PIM (praincipalement KMail).

Ce qu’ils n’aiment pas c’est la lourdeur du bureau et le manque de stabilité de KWin et Plasma (trop de crash que je n’ai pu démentir en ayant subi moi-même) [ndlr : corrigé avec KDE 4.6] , un suivit de dévellopement des Plasmoïdes trop alléatoire (principallement des exotiques disponible dans OpenSuse ou Mandriva issus de Playground). Concernant les applications qui ont besoin d’amour (et oui, je lis parfois les interviews des développeurs), la plus cité est Kopete (surtout la prise en charge audio/vidéo) et Dolphin et Konqueror (surtout leur stabilité, et la gestion très aléatoire de Flash/AJAX dans Konqueror). Certains développeurs (qui ne font même pas de Qt) m’ont dit que KDevelop 4 avait une très mauvaise intégration des systèmes de controle de révision (CVS / Mercurial / Git). Une fonctionnalité qui manque cruellement aux adeptes de KDE 3.5, est la possibilité de se connecter en tant qu’administrateur grâce à un bouton dans certain modules de configuration du centre de contrôle. Enfin certains regrette la disparition de Quanta.

4 thoughts on “De retours des RMLL 2010

  1. Hi. thanks for this report on how the RMLL10 went, KDE-wise.

    I recently installed Linux Mint 9 KDE, with the clear purpose in mind to release a Linux Mint 9 KDE user handbook for beginners. which I did, with some help.

    My point being that, as a open minded Gnome fan, I found my way around rather quickly ,and, event though LM is a Kubuntu-based distribution, I reckon that KDE is pretty well integrated (I never used the actual Kubuntu, and thus have no idea as to what extent the LM team did modify the original system).

    I am not familiar with all the issues you raise in this article, but I do resent the occasionnal bugs from PLasma and KWin.

    Otherwise, customization options are really quite extensive, and I love that. As you write, customizing of a KDE desktop to anyone’s whims is quite achievable, with a little persistance.

    thanks again.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *